General

Coup d’envoi à Jérusalem du Giro d’Italie , tandis qu’Israël blesse et tue des athlètes palestiniens.

Chroniquede Palestine, 5 mai 2018

Le Giro
d’Italie, l’une des courses cyclistes les plus prestigieuses, débutera demain
en Israël, malgré les pressions exercées par les défenseurs des droits des
Palestiniens et les militants du mouvement Boycott, Désinvestissement et
Sanctions (BDS).

Le Giro
d’Italie va partir d’Israël. (Photo : via les médias sociaux)

Dans un
communiqué, le Mouvement BDS a déclaré que l’événement représente un  »
blanchiment sportif de l’occupation israélienne et de l’apartheid « .

Ceci
allait être confirmé par le choix de conférer la citoyenneté d’honneur
israélienne au regretté Gino Bartali, cycliste très populaire, quelques jours
avant le « Grande Partenza » (Grand Départ).
Lors de
la conférence de presse tenue en septembre dernier, les responsables israéliens
ont déclaré que la course, organisée par le conglomérat médiatique italien RCS
MediaGroup, va  » célébrer  » 70 ans depuis la création d’Israël.
Sharaf
Qutaifan, de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Universitaire et
Culturel d’Israël (PACBI), a déclaré :
« En
travaillant avec le gouvernement israélien pour  » célébrer  » le 70e
anniversaire d’Israël, les organisateurs de la course RCS MediaGroup célébreront
en fait 70 ans de dépossessions palestiniennes. Notre Nakba, ou
« catastrophe », a commencé en 1948 quand environ 800 000
Palestiniens autochtones ont été expulsés de force de leur maison et se
poursuit aujourd’hui avec la politique israélienne de transfert systématique
par la force, les démolitions de maisons et le déni du droit au retour des
réfugiés palestiniens sanctionné par l’ONU.
Pour la
première fois, un Grand Tour partira hors d’Europe. Cette décision est encore
plus controversée, après la réponse violente d’Israël à la Grande Marche du
retour à la frontière de Gaza, où des tireurs d’élite israéliens prennent pour
cible des manifestants non armés, ce qui a fait de nombreux morts et blessés
parmi les Palestiniens.
Selon le
Ministère de la Jeunesse et des Sports de Gaza, au moins 30 athlètes ont été
blessés par les forces israéliennes depuis le début de la Grande Marche du
Retour. Parmi eux, il y a aussi un cycliste, dont la jambe a été amputée après
avoir été blessé par balle le 30 mars, lors d’une manifestation.